Monkeytie : Un nouvel outil du recrutement

Voici un outil qui pourrait révolutionner le recrutement digital. Le site MonkeyTie propose aux candidats comme aux recruteurs un système qui intègre la personnalité et la culture d’entreprise. Une bonne façon de trouver le candidat idéal, et vice versa  
Ancien ingénieur, puis analyste financier au Luxembourg, Jérémy Lamri – malgré son diplôme d’HEC – n’a pas toujours eu envie de devenir entrepreneur. Jusqu’à ce qu’il se mette à chercher du boulot, de la manière la plus traditionnelle qui soit, en répondant à des annonces et en envoyant des CV. «J’ai réalisé à ce moment qu’aucun site ne prenait en compte les critères de personnalité, ni les valeurs de l’entreprise… Et que le recrutement manquait cruellement d’humanité», explique-t-il.
À partir de mars 2013, Jérémy Lamri et ses quatre collaborateurs – qu’il connaissait personnellement auparavant – se mettent en quête de conseils pour monter ce site de mise en relation dédié spécifiquement à l’emploi. «Nous avons rencontré des DRH, des chasseurs de têtes, des consultants, pour bien évaluer les besoins côté candidat comme côté entreprise, afin d’optimiser notre positionnement qualitatif, et que notre outil soit exactement celui dont tout le monde a besoin, le site sur lequel on a envie de se rendre pour trouver un emploi», raconte Jérémy Lamri.
La «valeur RH» au cœur du projet
«Nous voulons minimiser les risques des deux côtés, afin que personne ne soit déçu», souligne Jérémy Lamri. Et pour cela, MonkeyTie a mis en place un questionnaire très élaboré. Pour le candidat, il s’agit de remplir une partie CV – tout ce qu’il y a de plus triviale – et de passer ensuite à un bilan de personnalité, à partir du concept psychologique du «big five» qui détermine cinq traits de caractère essentiels pour l’individu. Vient ensuite une dernière partie consacrée aux attentes en matière de culture d’entreprise. Du côté des recruteurs, MonkeyTie propose une partie pour l’annonce en tant que telle, et une autre sur les traits de personnalités, les compétences personnelles indispensables pour ce poste. «L’idée est vraiment de prendre cinq minutes de plus pour bien rédiger l’annonce et se mettre à la place du candidat», conclut Jérémy Lamri.
L’optimisation de la «valeur RH» de MonkeyTie passe aussi par la qualité des tests proposés. C’est le psycho-sociologue Gilles Azzopardi, quarante ans de métier – et de nombreux ouvrages -, qui s’est chargé de produire la totalité du contenu psychologique et sociologique en ligne sur le site. «Les candidats ne sont parfois pas vraiment conscients de leurs attentes en matière de culture d’entreprise, et nous nous chargons donc de les guider vers ce qui leur convient», explique Jérémy Lamri.

Des partenariats signés avec de grands groupes

Depuis juillet, MonkeyTie a signé pas moins de 21 partenariats avec de grosses structures telles que Lagardère, EuroGroup Consulting, Midas, Kiloutou, Warner Bros… «C’est assez encourageant de constater que nous arrivons à intéresser des secteurs aussi variés et de si grosses entreprises. Nous avons conclu des partenariats avec des médias, des sociétés dans le secteur du textile, le conseil, l’ingénierie», se félicite Jérémy Lamry, avant d’ajouter que «maintenant l’objectif premier est de consolider ces liens noués avec nos partenaires, et de nous implanter sur un marché où il y a plus de 400 acteurs». Incubé par HEC et Sciences Po, MonkeyTie est aussi une des rares start-up à avoir levé des fonds – 200.000 euros – avant même son lancement.
Optimisez vos chances avec notre coachhttp://www.entretien-d-embauche.fr/entretien-embauche/ Source : Le Figaro